Sciences 2024
09 juillet 2018

 

Onze grandes écoles françaises, dont Polytechnique, Arts et Métiers, l’Ecole des Ponts, l’Ecole Navale et l’INSA de Lyon, lancent un projet, « Sciences 2024 », en collaboration avec l’INSEP et le CNRS.

Il a pour ambition de mobiliser les sciences fondamentales au service des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

En 2024, pour la première fois depuis 100 ans, les Jeux olympiques d’été se dérouleront en France. Laura Flessel, la ministre des Sports, a fixé l’objectif de doubler le nombre de médailles remportées aux dernières olympiades, et d’obtenir 15 médailles d’or pour les Jeux Paralympiques. Pour relever ce challenge, Claude Onesta, ancien entraîneur de l’équipe de France de handball, s’est vu confier une mission pour la haute performance sportive et pilote « Performance 2024 ». C’est dans ce cadre, et pour contribuer à ce projet, que Sciences 2024 a vu le jour.

Sciences 2024 vise à aider les sportifs français de haut niveau à améliorer leurs performances en vue des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, en mettant à leur disposition la recherche menée par les scientifiques et les étudiants de 11 établissements d’enseignement supérieur. Le lancement du projet, soutenu par le ministère des Sports et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, aura lieu le 4 septembre 2018 à l’École polytechnique.

Dans les cinq ans à venir, Sciences 2024 se fixe pour objectif de développer 100 projets de recherches et 500 projets étudiants dans près de 60 disciplines sportives, 40 olympiques et 20 paralympiques. Les athlètes français bénéficieront de l’expertise scientifique des 11 grandes écoles.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.